02 51 68 50 43
  • fr

Notre Histoire

« SECRETS DE FAMILLE »

Les Huîtres du Cap Horn, ce sont quatre générations qui ont permis de construire les bases solides d’une entreprise, en portant les traditions et les savoir-faire familiaux pour produire des coquillages de qualité. Venez découvrir notre activité et laissez-vous voguer dans un univers où débordent chaleur humaine et tradition en bord de mer. Nous vous accueillerons avec plaisir pour vous faire partager notre passion pour l’ostréiculture, la production de belles huîtres élevées au large de l’Île de Noirmoutier.

– 1927 –

1ère génération

GRAND-MÈRE BLANCHE

Propriétaire du premier parc ostréicole dans la famille

Notre histoire commence avec Grand-mère Blanche lorsqu’elle devient veuve à 42 ans et décide de s’installer à son nom en tant qu’ostréicultrice, propriétaire du premier parc ostréicole dans la famille. Travaillant déjà dans ce milieu depuis de nombreuses années à Bourcefranc Le Chapus en Charente, Grand-mère Blanche doit maintenant gérer de front ce métier difficile et 5 enfants. L’aînée des cinq, Christiane se voit alors en charge d’élever ses quatre cadets.

– 1933 –

2ème génération

ROLLAND DELAGE

A 26 ans, Christiane épouse un ostréiculteur

A 26 ans, Christiane épouse un ostréiculteur, Rolland DELAGE avec lequel elle s’installe à son compte pour continuer l’activité ostréicole dans laquelle elle a toujours baignée. L’élevage d’huîtres se fait alors au sol, il faut aller en mer pour pêcher les huîtres à la fourche qui sont chargées sur le pont du bateau avant d’être travaillées par les femmes à la cabane. Christiane et Rolland auront plusieurs enfants dont Marcel, en 1931.

– 1953 –

3ème génération

HÉLÈNE ET MARCEL DELAGE

Une migration vers la Vendée

Marcel rencontre alors Hélène, sa future épouse, et décide de s’installer. Seulement, les générations se succèdent, élèvent des huîtres en quantité toujours plus grandes, ne laissant que peu de parcelles exploitables aux générations futures. Hélène et Marcel DELAGE tentent alors l’aventure d’une migration vers la Vendée, plus précisément à Fromentine, pour obtenir des parcs et s’installer à leur tour. Il y a alors à l’époque environ 40 ostréiculteurs à Fromentine, tous charentais. Cette même année, ils donnent naissance à Martine, deuxième d’une fratrie de 3 enfants.

– 1974 –

4ème génération

MARTINE ET JACQUES VAIRÉ

Leur 1er bateau : le Cap Horn

Martine et son époux, Jacques VAIRÉ reprennent l’exploitation familiale et achètent leur 1er bateau : le Cap Horn. Suivront bon nombre d’améliorations : les poches en plastiques permettant d’élever sur table et plus au sol, la mécanisation avec les 1ères calibreuses et l’achat d’un attelage composé d’un bateau en aluminium et d’un tracteur pour se rendre plus vite sur les parcs. En 1990, le 2ème bateau Cap Horn voit le jour, permettant  une diversification de l’activité nécessaire compte-tenu des pertes importantes liées au naufrage de l’Erika : dégustation et balades en mer s’ajoutent aux activités ostréicoles de l’entreprise familiale.

– 1996 –

De nos jours

SÉBASTIEN VAIRÉ, FIER SUCCESSEUR

La 1ère médaille au Concours Agricole de Paris

Leur fils, Sébastien VAIRÉ, entre à son tour dans le métier en son nom propre. Le nom Cap Horn devient la nomination de l’entreprise en 2002. Les bâtiments et bassins sont agrandis pour répondre aux volumes grandissant de la production. Les machines sont sans cesse plus performantes, plus rapides et la reconnaissance du savoir-faire familial ne se fait pas attendre puisque la 1ère médaille au Concours Agricole de Paris gratifie la production dès 2007. Les autres récompenses et surtout la 1ère médaille d’or en 2012 conforte le choix de Sébastien de se tourner vers l’export, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. Aujourd’hui, où qu’ils soient en Vendée ou à l’autre bout du monde, les gourmets et gourmands peuvent apprécier la qualité des Huîtres du Cap Horn !